L’équipe enseignante : enseignants-chercheurs statutaires

Luc Bourgeois, professeur d’archéologie médiévale

Ancien élève de l’Institut national du Patrimoine (1993), docteur en archéologie de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (1995) et habilité à diriger des recherches de l’Université de Poitiers (2009), Luc Bourgeois a été Chargé de mission des musées puis archéologue de collectivités en Île-de-France, il est ensuite nommé conservateur du Patrimoine au ministère de la Culture avant de rejoindre l’université de Poitiers en 1999 et celle de Caen en 2012.

Il dirige la revue Archéologie médiévale (CNRS Éditions) et la Collection des Publications du CRAHAM (Presses universitaires de Caen).

Ses recherches concernent les lieux et objets de pouvoir entre l’Antiquité tardive et le XIIe siècle, en particulier l’origine du château médiéval (monographies d’Andone et de Pineuilh) et la lecture sociale du mobilier archéologique. Il s’intéresse également à l’historiographie et à l’épistémologie de l’archéologie médiévale.

Cécile Allinne, maître de conférences d’archéologie antique

Cécile Lagane, Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (Moyen Âge)

Après un doctorat en archéologie médiévale aux universités de Poitiers puis Caen Normandie (2016), elle devient enseignante contractuelle en histoire et archéologie (2017-2020) à l’université de Pau et des Pays de l’Adour. Technicienne de fouille et spécialiste du mobilier métallique, elle a régulièrement intégré les équipes d’archéologie préventive de divers opérateurs privés et publiques (2017 puis 2021-2022).

Sa recherche est orientée vers la culture matérielle du Moyen Âge, par le biais d’études pluridisciplinaires (archéologie, histoire, histoire de l’art), en particulier sur le mobilier meublant et son intégration dans l’architecture. Les questions techniques de travail du bois et de choix des matériaux l’intéressent également.



Citer ce billet
Luc Bourgeois (2019, 4 septembre). L’équipe enseignante : enseignants-chercheurs statutaires. L'Archéologie à l'université de Caen. Consulté le 20 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/bbzd

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search