L’université de Caen Normandie : une longue tradition d’archéologie

L’archéologie – et en particulier l’archéologie médiévale – ont été très tôt enseignées à l’Université de Caen : Arcisse de Caumont (1801-1873), l’un des fondateurs de l’Archéologie monumentale, y dispense des cours ouverts au public dès les années 1830 et c’est là que Michel de Boüard (1909-1989)(photo) crée au début des années 1950 la première formation d’archéologie médiévale qui ait existé en France.

Des spécialités comme la numismatique médiévale, l’analyse physico-chimique des céramiques et la paléo-anthropologie se développèrent rapidement dans le laboratoire associé. C’est également à Caen que ce chercheur établit trois outils de diffusion de la recherche : la revue Archéologie médiévale et les colloques européens Château Gaillard et la Société d’archéologie médiévale, désormais Société d’archéologie médiévale, moderne et contemporaine.
Cette tradition s’est pérennisée depuis lors, tout en s’étendant à d’autres périodes de l’archéologie historique (Antiquité, période moderne). Comme dans d’autres institutions d’enseignement, la formation en archéologie a d’abord constitué une simple annexe des études d’histoire, à une époque où l’archéologie professionnelle n’existait pratiquement pas. L’essor de la discipline à partir des années 1980, des techniques de plus en plus complexes et l’élaboration de problématiques spécifiques à l’analyse des sources archéologiques ont impliqué la mise en place progressive d’un cursus d’archéologie plus autonome, au sein d’un département universitaire intitulé Histoire, archéologie et patrimoines. Il s’appuie sur les ressources d’un laboratoire, le CRAHAM-Centre Michel de Boüard et sur les liens tissés avec le milieu professionnel et d’autres institutions d’enseignement et de recherche.

 

Citer cet article : Luc Bourgeois, "L’université de Caen Normandie : une longue tradition d’archéologie," in L'Archéologie à l'université de Caen, 22/07/2019, https://archeocaen.hypotheses.org/9.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.